Les BD les plus vendus en 2022

Une bande dessinée est un ouvrage organisé dans un ordre chronologique avec plusieurs histoires de héros et de méchants racontées à travers des illustrations. À ce jour, les éditeurs de bandes dessinées les plus connus sont Archie Comics, Marvel Comics et DC Comics. Les comics ont été popularisés pour la première fois dans les années 1930. Depuis cette époque, la demande en bandes dessinées n’a cessé de fluctuer au fil des décennies. Voici une liste des bandes dessinées les plus vendues en 2022.

BD 2022

Batgirls

Cette bande dessinée est aussi frénétique que son premier numéro. Le graphisme y est brutal et dynamique et s’accompagne d’une intrigue qui se déroule presque à la vitesse de l’éclair. La série transmet aux lecteurs ce que vivent Barbara, Steph et Cass alors qu’elles tentent de passer une journée coupée du reste de la Batfamily. Les trois jeunes femmes se retrouvent rapidement dans une dynamique familière. Steph jouant le rôle d’un contrepoids hyperactif et pétillant face à l’attitude silencieuse (et socialement maladroite) de Barbara. Tandis que Cassandra joue le rôle d’une sorte de grande sœur débordée qui s’occupe de ses deux autres jeunes coéquipières.

La série commence lorsque Steph, voit un voisin mystérieux jeter des sacs de la taille d’un corps dans la poubelle. Elle s’aperçoit également que les travailleurs de rue sont tous hypnotisés. Le duo impétueux devra poursuivre ces pistes tout en faisant profil bas pour éclaircir ce mystère. Le problème de cette bande dessinée est qu’elle ne donne pas aux lecteurs le temps de respirer. Elle rebondit d’une intrigue à l’autre, entraînant les super-héroïnes et les lecteurs dans une douzaine de directions différentes. Comme vous pouvez vous en douter, c’est une bande dessinée de DC Comics.

Batman : la légende urbaine

Ce comics donne le coup d’envoi de quatre nouvelles histoires en cours. Cependant, c’est dans « Liés par notre volonté » de Batman et Zatanna qu’il se démarque le plus. L’auteur de ce comics, Vita Ayala, parvient à explorer les liens entre ce duo d’une manière fraîche et très personnelle. Quant aux illustrations de l’artiste Nikola Cizmesija et du coloriste Nick Filardi, elles vous captiveront tout au long de la série. Mark Russell, Karl Mostert, Trish Mulvihill et Steve Wands ont transformé ce qui aurait pu être une aventure ordinaire de Batman en quelque chose de sincère et de tendu.

Combinée avec tout le reste du numéro, cette BD sera sans aucun doute un incontournable pour les fans de Batman. Elle ne manquera pas d’assouvir la curiosité des lecteurs qui ont été attirés dans le livre par les personnages les plus connus. Pour ceux qui recherchent l’étoffe d’une puissante histoire de Batman et Harley, vous serez plus que ravis. La seconde moitié de la bande dessinée vous permet de tout comprendre des personnages secondaires.

The Amazing Spider-Man

La seconde partie de l’affrontement entre Ben Reilly et Doc Ock s’avère beaucoup plus mouvementée que la première. Paco Medina donne au méchant un design classique qui convient parfaitement aux combats grandioses avec les agents de Beyond. L’interaction entre ces ennemis est vraiment amusante, tant dans l’action que dans les dialogues. Si l’histoire reste centrée sur leur combat, celui-ci fait le tour de la Beyond Corporation et donne lieu à une tout autre narration. C’est un rebondissement inévitable qui est livré avec une abondance de style et de drame.

C’est un grand plaisir de lire les épreuves et les tribulations de Peter Parker, ré-imaginées avec une touche d’originalité. Dans ce livre, le regretté et respecté Stan Lee avait réuni suffisamment d’éléments intrigants dans la narration de cette bande dessinée. Sortie de chez Marvel Comics, cette bande dessinée est un véritable casse-tête qui fera battre votre cœur à la chamade. Ses multiples intrigues culminent en un récit exceptionnel, faisant d’elle un chef-d’œuvre.

La mort du docteur strange : Bloodstone

La chasseuse de monstres mortels remet en question sa vocation alors qu’elle nettoie les divers dégâts laissés par la mort prématurée du Sorcier Suprême. Dans cette BD, les illustrations d’Ig Guara sont plus texturées que celles de la série Magic : The Gathering de Boom Studios. Cela est dû en partie à la touche du coloriste Dijjo Lima. Les premières pages ont un rythme intelligent, avec des cadres serrés qui mènent à l’introduction de la page d’accueil d’Elsa.

Cette dernière est de la famille Bloodstone, et qui peut mieux défendre la terre des envahisseurs magiques que la chasseuse de monstres ? Les scènes de combat ultérieures sont vivantes et sont un peu brouillées par toute l’énergie magique qui prend de la place sur la page. Le scénario de Tini Howard révèle l’arbre généalogique des Bloodstone, d’où le nom de cette bande dessinée.